english
liz davidson item2 liz davidson
artist
item6
liz davidson artist
banque d’images
livres d'artistes / textes

À partir des terribles dessins-gribouillages de l’hiver 2005, ces oeuvres ont évolué, passant par “The Lenten Drawings”, les collages ensuite de “Holy Week”, ceux des “Forrest Vessels”, pour aboutir apres la serie suivante : A “Inside the Forrest Vessels” aux “The Lenten Drawings”. Au depart, j’essayais de capter l’essence du trait sur papier, la façon dont mon corps déplace le crayon, la transparence du papier (les dessins se faisaient sur du papiervellum), ce que communiquaient/communiquent les formes, ce qui reste à dire. C’est un processus instinctueloù je tentais de me frayer un chemin à travers la forêt, d’essayer de capter/voir la lumière, de faire apparaître les présences que je ressens. Ces oeuvres constituent une combinatoire de dessins au crayon, de collages, de photos des dessins, des bois, des traces, de l’eau, de la glace, neige et boue, qui, surimposés, regroupés, reformés, me font avancer et reculer, m’étonnant toujours par ce qu’ils expriment et ce qu’ils essayent d’exprimer.

Au cours la période des quelques mois pendant lesquels j’ai travaillé à ces « gribouillis », quelque chose a commencé à émerger. Des formes ont acquis un vocabulaire; bateaux, ponts, corps et arbres, et ce qui est venu à me posséder, c’était une quantité incroyable de lumière dans l’obscurité, de beauté profonde à l’intérieur. La noirceur a toujours été un lieu épeurant, inconnu, un lieu de non-lumière. Maintenant, avec ces mots, l’obscurité devient un lieu rayonnant.

Bateaux et coques m’ont toujours fascinée, mais j’ai été surprise de les voir apparaître dans mon œuvre. Ils semblent me transporter vers quelque lieu étrange, formant quelquefois un pont pour me faire traverser vers la nouveauté et quelquefois un vaisseau pour voguer vers des eaux inconnues. Les arbres avaient un peu plus de sens; ils avaient été un symbole récurrent dans mon œuvre, et j’avais utilisé la même photo d’un arbre il y a 6 ou 7 ans, peut-être en tentant de pénétrer son essence. Les arbres ont une telle qualité d’endurance, qu’ils représentent un symbole incroyable de renouveau et de résurrection. Quand l’arbre tombe dans la forêt, il devient bois d’œuvre, pour une maison ou un bateau peut-être. Un autre grand cycle. Et, bien sûr, si vous êtes pour avoir des bateaux, il y aura probablement de l’eau; dans ces œuvres, les arbres sont entourés d’eau.

 

2006

vidéos / installations / performances
démarche
item2a
Le jardin de Sophie
Lumière de jardin
Narnia
Suites français
En hommage à Betty Goodwin
baigné de lumière
la route de l’esprit
vers les vaisseaux de la
elle, regardant...sa maison qui penche,tourne
coques, bateaux et arbres
le corps révélant le tendre
au fond de mon coeur
œuvres des arbres
Le chant des pierres
Quand j’étais endormie
Secrets de l’âme
bio / c.v.
/ dossier de presse
événements
contact /
blogue

© liz davidson 2006-11 all rights reserved

english livres d'artistes / textes vidéos / installations / performances démarche / Plans de navigation Secrets de l’âme liens contact /